Tornamai

Musique qui pique

Les Rencontres Chantées du Galeison

le site des rencontres chantées est en ligne ici

Programme 2017

Jeudi 22 juin

17h : Départ depuis la place de St Martin jusqu’à la pierre de la vieille morte en cheminant sur les chemins de crêtes au dessus du village.(2h de marche sans difficulté)

Repas tiré du sac, suivi d’une veillée musicale et chantée en l’honneur de la Vielha.

Vendredi 23 juin

Sur la place de St Martin de Boubaux

  • 12h repas partagé sous les platanes
  • 13h30-17h30 : Stage animé par Sam Bouchet « Chant sauvage à danser »

Cet atelier se propose d’expérimenter ensemble les outils permettant de porter les danseurs au son de la voix, de façon simple, spontanée et autonome.

Comment s’approprier le chant dans le contexte de l’oralité?
Comment dire le chant afin qu’il soit d’abord efficacement dansant ?
Comment faire danser les mots et les syllabes?
Comment mener la danse au tralala (chant à danser d’onomatopées) et inventer le tralala?

Comment dire ces airs et chansons monodiques à plusieurs chanteurs, en utilisant quelques-uns des outils rudimentaires de la monodie, et sans verser dans la vision polyphonique?
Qu’est-ce qu’une ròda et comment la mener?
Nous apprendrons et dirons essentiellement des bourrées, des rigaudons et des farandoles, en òc et un peu en français, sans toutefois passer trop de temps sur du répertoire.
Cet atelier s’adresse à toute personne désirant enrichir son expérience ou découvrir le chant à danser, qu’elle soit chanteuse ou absolument pas (nous n’axerons en rien l’atelier sur la performance vocale)
C’est bien si vous amenez dans votre sac une ou plusieurs bourrées montagnardes ou rigaudons, si c’est possible.

  • 18h30 : Concerts dans l’église de Lamelouze

La Mourdudo (Jérome Gallician et Elsa Bonal)

Quatre années sous le dard du soleil d’Afrique et de la conquête coloniale, et de retour dans ses Alpilles natales, il devient Lou Sóuvage, ami des araignées et des clochettes, customiseur de vélo sonore, poète du quotidien et agitateur d’inconsciences de ses concitoyens. 60 ans plus tard, en un geste carnavalesque, il bondit hors de sa tombe et L’Auberge de Tanto Pino, duo de performeurs-chanteurs, bondit avec lui, chante et crie une décolonisation de notre pensée, une recolorisation de nos imaginaires.

A l’occasion des 10e Rencontres chantées du Galeizon, L’Auberge de Tanto Pino propose une présentation d’étape de travail de ce spectacle.

Cantaha Pagana (Sam Bouchet)

La cantanha c’est ce besoin de chanter qui vous prend parfois.

Sam Bouchet revient pour nous embarquer dans la sienne de cantanha.
Un besoin de chanter ses racines qui lui démangent la plante des pieds et qui plongent profond dans les terres schisteuses des Cévennes….Jusqu’à ces temps mythiques où les géants peuplaient encore ces espaces, y dansaient et disaient les premières bourrées du Monde….Ces mélodies rugueuses qui parvinrent aux derniers indigènes de ces montagnes, qui les chantèrent à leur tour et dont le chant résonne encore entre les serres et les valats.

Concert solo en òc et en français, à voix nue ou à l’ocarina, accompagné de l’accordéon, du tambour de masca, du khamak ou de sabots.

Entracte suivi de « Lo Barrut »

LO BARRUT est un groupe nourri très tôt au chant populaire occitan.
4 hommes et 5 femmes qui s’inscrivent aujourd’hui avec joie et fraîcheur dans le mouvement des nouvelles polyphonies languedociennes à travers un répertoire intégralement constitué de compositions originales. Leur musique se nourrit de la poésie occitane, notamment des œuvres de Léon Cordes, Louisa Paulin, ou encore Marcelle Delpastre. Le poème appelle un rythme et une mélodie ; le chant en devient la continuité, et sublime le texte par la musique.Le chant est au cœur du travail de LO BARRUT : ces 9 musiciens y puisent de quoi raconter le texte, le porter dans leurs corps et l’adresser au public.

  • 21h30 : auberge espagnole
  • A partir de 22h30 : baléti sous les étoiles

Ouverture du bal avec les « Clairénettes », chorale de la vallée Française.

Patin&Couffin (Aimé Brees et Bruno Sentou)

Un accordéon qui vrombi, un hautbois qui encanaille, une voix qui chante le Languedoc : C’est le point de départ du bal.

Mais point de « patin-couffin » sans que Bruno Sentou et Amé Brees n’y ajoutent ces airs qui les titillent.

Et voilà que les danseurs glissent, en tour de valse, des tribulations amoureuses du populaire lodèvois à l’ambiance feutrée des clubs de jazz parisiens.

En avant la zizique et patin-couffin…

et…bœuf musical et chantant jusqu’à tard !

Samedi 24 juin

Sur la place de St Martin de Boubaux

  • 11h-13h : Stage animé par Sam Bouchet « Chant sauvage à danser »
  • 13h30 : repas partagé sous les platanes
  • 15h : Table ronde « Chansons du Mont Lozère 1880-1950» Par Nicole Coulomb et Clément Gauthier.

« Quand le chant était comme une évidence de laquelle on s’approchait dès l’enfance, et dont on gardait la pratique longuement dans l’age adulte, le refrain aimé, la chanson mémorisée surgissaient spontanément pour le plaisir du chanteur, de la chanteuse, d’un groupe d’amis(es), d’une famille rassemblée. Alors oui, on pouvait parler de bonheur. »

Ces chansons du mont Lozère ont été recueillies à la fin des années 1970 et au début des années 1980 sur tout le territoire du mont Lozère. Elles constituent une mémoire fiable de ce que fut la pratique chansonnière de la fin du XIX ème et de la première moitié du XX ème siècle.

Présentation de la collecte et à travers elle évocation de ceux qui l’ont transmise.

  • Dans l’après-midi petit marché des producteurs de la vallée et exposition « les 10ans de la Vielha » dans le temple
  • 17h : Le bal des quatre saison, bal pour enfants animé par Nicolas Roche
  • 18h30:  Le « Concert de l’indien » avec « les Assortis », Rachel et Clément Baudry
  • Apéritif en chansons avec le collectif Manja Pelos et leurs invités. Restitution des chants du stage
  • 20h : repas : 10 euros.
  • 21h : La Roquette

Groupe de polyphonies né dans un quartier d’Arles dont elle porte le nom, réenchante avec une verve toute féminine, l’ici et le maintenant des cultures populaires occitanes.

Les textes de leur répertoire, issus de la poésie de langue d’oc, traversent les époques et les géographies, des Alpilles au Limousin en passant par le Luberon ou l’Ardèche. Les compositions de Jody Staelen, Rodin Kauffman, Manu Théron ou Henri Maquet donnent aux timbres et aux harmoniques de La Roquette toute leur suavité et leur poigne. Une matière sonore de caractère qui donne voix à des constellations de vie

  • A partir de 22h : scène ouverte pour faire danser en chantant jusqu’au bout de la nuit !


Dimanche 25 juin

Au pont de la Fage

  • A partir de 11h Galeisonade !

Bain, repas tiré du sac, chants en veux tu en voilà !

 Les Rencontres Chantées du Collectif Manja-Pelos

Sous l’égide de la vielha, figure mythologique du conte et de la chanson populaire en Cévennes et au delà, les rencontres chantées célèbrent le temps de vivre.

Trois jours durant, le chant se fait la part belle sous le ciel du Galeison. Il rythme chaque moment de la journée au gré des voix. Bals, tralala all stars, table ronde, repas sous les platanes de la place ainsi que divers ateliers sur le chant sa pratique dans diverses cultures. La langue, les langues… Que chacun délie la sienne pour venir y chanter accompagné de ses meilleurs refrains dans sa besace.